Je me mets au Japonais!

日本語を話せますか?

Oui je peux parler un peu le japonais!

 

 

Je suis pas mal de groupes d'échanges et de discussion sur le Japon et je constate depuis quelques années un véritable engouement pour la langue japonaise (qui va de paire avec l’engouement pour le Japon!). Il y a aussi de plus en plus de formations, formations en ligne, et de nombreux partages sur les réseaux sociaux où tout le monde donne un peu ses trucs et astuces pour apprendre le Japonais!

 

Ça m'a donné envie de dépoussiérer un peu mon Japonais! D'ailleurs, qu'en est-il de mon côté ?

 

 

Avant mon premier voyage au Japon en 2008, j'ai appris les bases (kana + quelques kanji et de la conversation de base) avec un super petit bouquin : "Apprendre le Japonais en 40 leçons". Il existe toujours mais ne se trouve peut être plus très facilement!

 

 

Ensuite, avant mon visa d'1 an au Japon, en 2009, j'ai pris des cours individuels avec Berlitz.

Pour cela, j'ai utilisé (anciennement) les heures de dif cumulées durant mes années de salariat correspondant à un peu plus de 40 heures.

C'est cette étape qui m'a vraiment fait entrer dans la langue.

Une quinzaine de cours de 3 heures par semaine (mais des dizaines d'heures de travail à la maison pour maintenir le rythme et arriver à faire tous mes devoirs!)

Je ne vous cache pas que j'en ai bavé! Ma prof de Japonais (qui était aussi Japonaise) ne m'a jamais décroché un seul mot en français et même quand je ramais à comprendre une règle de grammaire! Et lorsque je ne comprenais pas quelque chose, il fallait que je le cherche à la maison!

Cette méthode convient vraiment aux personnes qui savent se motiver pour travailler en autonomie!

Mais je recommande vivement ce genre de cours individuels aux plus autonomes pour pouvoir progresser selon rapidement!

 

 

Je partais donc au Japon en 2009 avec de bonnes bases mais un gros manque de pratique!

 

 

Les 5 premiers mois au Japon ne m'ont pas permis de progresser!

En effet, j'ai désespéré d'avoir appris autant le japonais pour me rendre compte que je n'arrivais pas à communiquer avec mes hôtes japonais!

Ce n'était pas totalement de ma faute! Parachutée dans la région du Kansai, je ne savais pas que mes hôtes avait un dialecte japonais un peu différent de ce que j'avais étudié! Le Kansai-ben (le dialecte du Kansai). Mais en plus de ça, mes hôtes prenaient un malin plaisir à y ajouter une touche de patois de Kobe (où ils étaient nés) et de Kyoto (où ils vivaient)...

J'ai quand même profité de mon séjour dans le Kansai pour apprendre du vocabulaire. J'essayais d'apprendre une vingtaine de mots par jour (des adjectifs, noms ou verbes liés à des thèmes)

 

 

La seconde partie du visa a débloqué mon oral!

Je me suis retrouvée à  Sendai où enfin je rencontrais des gens qui parlaient le japonais que j'avais étudié!!

C'est bien-sûr lorsque j'ai trouvé un travail (à Sendai) que j'ai enfin réellement progressé en japonais.

Je ne vous cache pas non plus que cette étape fut assez difficile! Au travail, j'étais vite overdosée de Japonais. Au bout de 2 heures à n'entendre que du japonais j'avais envie de leur dire d'arrêter de me parler.

Puis au fil des jours, c'était au bout de 3, 4, 5 heures... que je n'en pouvais plus!

Pour finir à réussir à avoir de bonnes conversations avec mes interlocuteurs!

 

 

Je suis rentrée en France avec un niveau qui ne me permettait pas de faire une conversation philosophique mais quand même avec de réelles bonnes bases!

A Paris, j'ai voulu entretenir et corriger les mauvaises choses que j'avais appris durant mon séjour d'1 an!

 

J'ai donc à nouveau utiliser des heures de dif et j'ai pris des cours collectifs en petit groupe, avec l'institut Nadeshiko.

Nous étions 4 ou 5 élèves et je garde un très bon souvenir de ces cours. Cette fois, lorsque l'un de nous ne comprenait pas quelque chose, le prof nous l'expliquait en français et l'ambiance de travail était sympas!

 

De tout cet apprentissage du japonais, j'en était arrivée à quelques 300 kanji de mémorisé et des règles de grammaire me permettant d'exprimer le conditionnel, la possibilité, le vouloir, l'obligation et beaucoup d'autres!

 

 

Puis le temps a passé et j'ai un peu laissé tomber, occupée à gagner ma vie et à économiser pour continuer d'aller au Japon.

Seules les conversations avec les amis du Japon et les quelques échanges de mails me rappelaient qu'un jour j'avais été plutôt balaise en Japonais!

 

 

Je vais dire que ça fait bien entre 4 et 6 ans que je n'ai pas ouvert un bouquin de japonais et me contente de le parler avec ce que j'ai retenu!

J'ai beaucoup perdu!

Lorsque je vais au Japon j'arrive toujours à comprendre et me faire comprendre. Mes interlocuteurs me félicitent de bien parler le Japonais comme ça!

Mais mes amis, ma famille de substitution et les gens avec qui j'ai gardé contact me le disent : tu as beaucoup perdu!!

 

 

Aujourd'hui, j'ai décidé d'entretenir mon japonais et d'apprendre de nouvelles choses!

Depuis quelques jours, j'ai ressortis mes vieux cahiers de brouillon et bons nombres de livres qui m'ont aidé dans mon apprentissage.

 

Mais j'ai aussi décidé de revoir un peu les bases avec une méthode que je dirais "la bible" du Japonais : la collection des livres Minna no Nihongo.

Je ne les ai jamais utilisé mais je les connais.

En général lorsque l'on s'intéresse sérieusement à la langue, c'est avec cette méthode qu'il faudrait travailler! (Elle est utilisée aussi dans les facs et écoles de langue et pas uniquement en France)

Alors je vais tester et je reviendrai vous donner quelques nouvelle de ma progression!

 

Pour ceux qui voudraient se lancer dans l'apprentissage de la langue, il n'est jamais trop tard et comme je vous l'ai dit en commençant cet article, il y a une offre de formations de plus en plus conséquente et adaptée à tous, même aux très grands débutants!

Sans parler de cours fastidieux, les voyageurs peuvent aussi trouver des guides de conversation de base pour appréhender sereinement leur voyage au Japon! (n'hésitez pas à me demander plus d'informations)

 

Je reviens bientôt pour vous dire où j'en suis de mon japonais!

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Suivez-moi sur les réseaux sociaux!


La Société - ChuPon - N° SIRET : 847 572 088 00015 - Code APE : 7990Z - Gérante : Charlie GRANSAGNE - Siège social : 11 Rue Saint Yves - BL 55 - 75014 PARIS - Téléphone : 06 61 64 07 33 - Mail : chupon.voyages@gmail.com